ECOOKIM

Filière CACAO

Côte d'Ivoire

Date de fondation2004

LieuCentre-Ouest de la Côte d’Ivoire

Nombre de membres : 11 860

Produits : Cacao

LabelsFairtrade Max Havelaar

http://ecookim.com/ 

En quelques mots ...

Valoriser les coques de cabosses de cacao en compost pour restaurer la fertilité des sols.

1/4
LA COOPÉRATIVE:

Créée en 2004, l’Union des Sociétés Coopératives Kimbé (ECOOKIM) est un regroupement inter-régional de 23 coopératives locales, qui sont pour la plupart situées dans le Centre-Ouest du pays et investies dans le cacao et le café. ECOOKIM rassemble au total 11 860 producteurs et productrices. Elle possède le label de commerce équitable Fairtrade Max Havelaar depuis 2010.  

LE CACAO : 

Les régions d’intervention du projet (régions du Haut-Sassandra, du Guémon et de la Marahoué) ont une économie majoritairement agricole, avec une prédominance du duo de culture cacao-café. L’extension des surfaces de culture a conduit au recul de la zone forestière et à la progression de la savane, entraînant un changement dans le climat local : les saisons de pluie sont plus courtes et décalées, et les saisons sèches sont plus longues. Autre conséquence du modèle de production intensive du café et du cacao : les terres s’appauvrissent et les besoins de fertilisation augmentent. Dans ce contexte, le compost apparaît comme une solution intéressante, plus économique et écologique que les fertilisants chimiques. Il peut être produit à base de coques de cabosses de cacao, une matière première abondante et sous-utilisée.

 

LE PROJET :

Le projet d’ECOOKIM soutenu dans le cadre du programme EQUITE intervient directement dans 3 de ses coopératives de base : KAPATCHIVA, CAPEDIG et ECOJAD. Il a pour but d’améliorer la qualité et la quantité de la production de cacao, et de générer de l’activité économique localement et pour les jeunes autour de la fabrication de compost.  

  • Promotion de l’utilisation du compost : des activités de sensibilisation et de formation de producteurs membres sont prévues pour leur présenter les avantages du compost par rapport aux engrais chimiques, et pour faciliter son adoption et sa bonne utilisation.

  • Création d’une activité de production de compost à base de coques de cabosses de cacao : un des freins à l’adoption du compost est que les producteurs manquent de temps pour le produire. Pour lever ce frein, des jeunes professionnels seront recrutés et formés sur les techniques de production du compost à partir des cabosses de cacao, ainsi que sur la gestion économique et la bonne tenue comptable de leurs activités. L’objectif à terme est que ces activités se pérennisent et soient une source durable d’emploi.

  • Capitalisation sur ce projet pilote : ECOOKIM souhaite diffuser les résultats de l’expérience, et en particulier les effets constatés de l’utilisation du compost sur les rendements, auprès de l’ensemble des producteurs de ses coopératives membres.

  • Amélioration du contrôle qualité post-récolte : les producteurs seront formés  sur le processus de qualité post-récolte, et du matériel sera acquis afin de mieux réaliser les analyses qualité.

RÉSULTATS ATTENDUS :
  • 160 tonnes de compost sont produites, et sont épandues sur 60 ha de vergers.

  • 6 groupes de cinq jeunes sont constitués, formés et équipés pour produire du compost

  • 120 producteurs sont sensibilisés et formés à l’utilisation du compost.

Un programme mené par :

avec le soutien de :