• Commerce Équitable France

Allier commerce équitable et production agroécologique : la démonstration par la preuve chez CAMAYE

Mardi 25 février 2020, les membres du comité de pilotage du programme EQUITE ont rendu visite à la coopérative ivoirienne de producteur.rice.s de cacao CAMAYE, certifiée Fairtrade Max Havelaar. Une opportunité pour les parties prenantes du programme de voir concrètement les impacts positifs à la fois sur le plan économique et environnemental de 20 parcelles agro-forestieres installées en 2017 avec l'appui du programme.


Dans un contexte où les petit·e·s producteur·rice·s sont les premières victimes du réchauffement climatique, le programme EQUITE a donc profité de cette opportunité pour mettre en lumière le projet remarquable "CAMAYE Vert", dans la région d’Abengourou, qui a permis à une vingtaine de producteur·rice·s de la coopérative CAMAYE de mettre en place des systèmes agroforestiers de production de cacao.

L’aventure agroforestière a commencé en avril 2017 pour M. Lambert, qui nous accueille sur sa parcelle. Il y a 3 ans, il a implanté successivement une vingtaine de cultures vivrières, d’arbres forestiers et d’arbres fruitiers sur une parcelle d’un demi-hectare. Inspiré par un producteur voisin, M. Lambert a donc associé bananiers, cacaoyers, ignames, avocatiers, orangers, fraké, piments ou encore aubergines, jouant ainsi sur les synergies entre plantes fertilisantes, répulsives, productives ou ombragères.


Les résultats dès la première année sont des plus encourageants : des bananiers et ignames dont les rendements dépassent largement ceux produits en monoculture, des cacaoyers qui voient leur taux de survie bondir à 90% contre 60% en conventionnel, des légumes et des cultures vivrières qui participent à la sécurité alimentaire de son ménage et à l’obtention de nouveaux revenus grâce à la vente des bannes et ignames.

Cet essai suscite l’engouement chez les autres producteur·rice·s de la coopérative.


L’investissement initial dans l'installation de tels systèmes agro-forestiers, estimé à 1,75 millions de FCFA par hectare, est hors de portée


de la plupart des producteur·rice·s de cacao. Cet investissement, qui dans le cas de CAMAYE a été financé par le programme EQUITE, a été rapidement amorti (2 à 3 ans) et ouvre des perspectives intéressantes en matière de financement sous forme de prêts.



43 vues

Un programme mené par :

avec le soutien de :