• Commerce Équitable France

FANTEAKWA : Agroforesterie et monitoring de la déforestation

FANTEAKWA compte 2510 producteur.ice.s réparti.e.s en 25 sections. Comme ABOCFA, FANTEAKWA est persuadée que l’avenir de la filière cacao ouest africaine réside dans une double certification bio-équitable, prometteuse en termes de diversification des débouchés commerciaux et rémunération des producteur.ice.s. La conversion est déjà amorcée depuis 2 ans, et les séances de sensibilisation s’enchaînent pour convaincre de plus en plus de membres d’abandonner progressivement l’utilisation d’intrants chimiques. Le contrôle des nuisibles et insectes s’avère difficile dans cette phase de transition, mais les producteur.ice.s motivé.e.s sont plein de ressources et utilisent déjà des fertilisants naturels à base de fientes de poule et de cabosses de cacao. Des visites d’échange avec ABOCFA sont envisagées pour s’inspirer de leur expérience en la matière.

L’équipe du programme Equité a été impressionné par l’engagement des membres du conseil d’administration de FANTEAKWA dans la lutte contre la déforestation :

  • Un partenariat a par exemple vu le jour avec l’organisation Tree Global, auprès de laquelle ils peuvent obtenir du matériel végétal pour reforester les parcelles de leurs membres

  • Des séances de sensibilisation sont réservées aux membres de l’OP sur l’importance de conserver une zone tampon avec les bords de rivière lorsqu’il s’agit d’appliquer des produits chimiques ou d’implanter de nouvelles parcelles

  • Un Comité Environnemental a été mis en place et a la responsabilité d’assurer le monitoring de la déforestation. Des animateur.trice.s, présent.e.s dans chaque communauté, sensibilisent les producteur.ice.s sur la déforestation et identifient les coupes abusives d’arbres ou toute autre pratique non durable. Les informations collectées sont transmises au Comité Environnemental qui peut à son tour informer la commission forestière, représentant localement le gouvernement sur ces questions. La coupe abusive d’arbres situés en zones protégées est en effet interdite par la loi.

  • FANTEAKWA accompagne les producteur.ice.s plantant des arbres sur leurs parcelles dans la démarche d’enregistrement auprès de la commission forestière afin que la propriété de ces arbres par les producteur.ice.s soit reconnue, ce qui peut les inciter à investir sur sa parcelle, et notamment dans des changements de pratiques plus durables.

Le projet porté par FANTEAKWA apporte donc une réelle plus-value avec ce mode de lutte communautaire contre la déforestation, initiative véritablement singulière au Ghana qui laisse espérer des jours meilleurs pour une filière souvent pointée du doigt pour les impacts environnementaux négatifs qu’elle génère.

20 vues0 commentaire