• Commerce Équitable France

Filière fruits : des projets innovants portés par les coopératives de commerce équitable

Dernière mise à jour : 20 sept. 2021

9 organisations de producteurs·ice·s de fruits (mangues, ananas, noix de coco, hibiscus, etc) du Ghana, Bénin, Mali et du Burkina Faso mettent actuellement en œuvre des projets de transition agroécologique et sociale pour lesquels elles ont reçu le soutien du programme Équité.


Producteur de mangues
Producteur de mangues, coopérative UPROMABIO, Burkina Faso. ©Artisans du Monde

Le compostage de résidus de transformation de mangues, d'anacarde ou de noix de coco, la production de biopesticides naturels à base d'huile de neem et l'association de légumineuses avec les ananas ou les vergers de mangues sont quelques unes des pratiques agroécologiques qui seront mises en oeuvre par les coopératives de commerce équitable au cours des 2 prochaines années avec le soutien du programme EQUITE. Les coopératives entendent ainsi améliorer la qualité de leur production et diminuer leur dépense énergétique par l’utilisation d’énergie solaire ou le développement de filières de transformation, favorisant la diversification de leurs débouchés commerciaux. Portés par des coopératives certifiées de commerce équitable, qui réunissent près de 7.000 producteur·ice·s, ces 9 projets bénéficieront directement à près de 4.800 producteur·ice·s, parmi lesquel·le·s plus de 2.400 femmes. Ces projets de transition agroécologique sur la filière fruits représentent 20% du nombre total de projets soutenus par le programme Equité.

Parmi les innovations paysannes promues par ces 9 coopératives :

  • L’utilisation de l’énergie solaire et l’optimisation des équipements de séchage comme le fera la coopérative PAOLINE au Burkina Faso en installant des panneaux solaires pour alimenter son système de ventilation des huit séchoirs ATTESTA lui permettant de produire de la mangue séchée. Grâce à cette technologie, PAOLINE souhaite réduire de 50% sa consommation d'énergie fossile.


  • La systématisation de l’association des arbres fruitiers avec des légumineuses ou du sésame. ABANGA au Ghana prévoit de planter la légumineuse « Mucuna bean » comme plante de couverture pour maintenir et améliorer la fertilité des parcelles de cocotiers.


  • La transformation des résidus de récolte en compost comme va l’expérimenter Pro-LEF au Burkina Faso en recyclant les déchets issus de la transformation de la mangue et de l’anacarde (cajou) au sein de fosses compostières en un lieu centralisé. L’acquisition d’un broyeur leur permettra d’accélérer la décomposition par fractionnement de la biomasse et de vendre un compost de qualité aux producteur.ice.s membres.


  • La formation à l’esprit entrepreneurial et au leadership pour les femmes. Le RéPAB au Bénin va développer un plan stratégique "genre et inclusivité", qui impliquera un diagnostic initial sur l’état des inégalités de genre au sein de la filière ananas et de l’organisation, et se déclinera en un plan d’action pluriannuel comportant des activités de formation sur le leadership féminin, le code foncier et la création du collège des femmes productrices d’ananas.


Producteur d'ananas au Ghana
Producteur d’ananas, coopérative ACCOPS & AMOPPA, filière Ananas, Ghana (Ekumfi Essuehyia) ©Commerce Équitable France

76 vues0 commentaire