• Commerce Équitable France

Global Mamas : des femmes qui révolutionnent la filière artisanale ouest africaine

Mis à jour : juil. 7

Les artisanes de l’ONG ghanéenne Global Mamas ont plus d’un tour dans leur sac ! Déjà réputées à Accra et à l’international pour leur prêt-à-porter revisitant le tissu batik traditionnel africain au goût du jour (allez-voir par vous-même : https://www.globalmamas.org/), les voilà qui s’attaquent à un défi de taille : emballer leurs produits dans des emballages éco-conçus.


La technique proposée peut sembler complexe et incroyable : mélanger des fibres végétales avec le mycélium extrait de champignons pour produire des pochettes, boites et autres emballages sans utiliser de plastique. Et pourtant, le procédé pensé par l’ONG est déjà en phase de test auprès d’une équipe jeune et enthousiaste et pourrait avoir des impacts sociaux et environnementaux de taille : utilisation d’une plante aquatique invasive, achat de champignons aux producteur·ice·s locaux, offre d’emplois à de jeunes ruraux… On vous explique tout !


La jacinthe d’eau, bien qu’étant une jolie fleur violette pour le passant non averti, est devenue un véritable fléau en Afrique : elle se propage très rapidement dans plusieurs grands lacs et rivières et y étouffe les poissons, tout en rendant difficile le travail des pêcheurs. Global Mamas a initié des femmes des environs d’Akusi, où est localisée leur usine, à collecter les jacinthes et les leur achète, fraîches ou séchées pour les transformer en pochettes cadeaux et papiers durables (cf. photo).




La jacinthe, une fois séchée, peut également servir à la confection de paniers et autres tissages. Et, découpée en petits fragments, elle peut aussi être mélangée avec du mycélium, partie végétative des champignons, composé d'un ensemble de filaments plus communément appelé le « blanc de champignon », pour constituer une matière organique végétale que l’on peut laisser se développer dans le contenant de notre choix pour qu’il en adopte la forme.

Après quelques jours, lorsque l’ensemble du moule est colonisé, il est déshydraté pour stopper le développement du mycélium. Et voilà, c’est ainsi que Global Mamas entend fabriquer des emballages de qualité composés uniquement de matériaux d’origine végétale, y compris pour les savons et le beurre de karité qu’ils commercialisent.


Christophe, Manon, Letitia et James, les représentant·e·s du programme Équité, ont été très enthousiasmés par la visite de Global Mamas et par ce projet en particulier qui allie réponse à un défi environnemental, social et économique en solutionnant en partie les problèmes causés par la jacinthe d’eau par la création d’emplois justement rémunérés en zone rurale !


49 vues0 commentaire