• Commerce Équitable France

Recyclage des bio-déchets et énergie circulaire: au coeur des filières de commerce équitable

Plusieurs coopératives ouest-africaines portent des initiatives innovantes soutenues par le programme ÉQUITÉ pour limiter les impacts environnementaux causés par la transformation de karité, d’anacarde ou de fruits séchés, en diminuant la pression sur les forêts par la valorisation de leurs résidus de transformation comme source d’énergie.


Le programme Equité soutient plusieurs projets de coopératives certifiées équitables qui présentent des initiatives innovantes de recyclage des bio-déchets et d’énergie circulaire. Manon Lelarge, chargée du programme Equité pour CEF, s’est inspirée de ces innovations pour illustrer ses propos lors de la conférence Biodéchets organisée par le GRET et la Cité du Développement Durable (CDD) le 7 octobre 2021 sur le thème Identifier, collecter, valoriser nos biodéchets ?”. Dans le cadre de cet événement organisé lors de la Semaine du Développement Durable, l’équipe de Commerce Equitable France a pu rendre visible ces projets innovants de recyclage des biodéchets et de production d'énergie circulaire mises en œuvre par plusieurs coopératives en Afrique de l'Ouest.


Ces initiatives portées par les coopératives certifiées de commerce équitable du Burkina Faso et du Mali sont une réponse aux défis rencontrés par les filières de karité, d’anacarde ou de fruits séchés. En effet, la production d’énergie nécessaire aux procédés de transformation de la matière première agricole (noix brutes de karité, fruits frais, noix d’anacarde) entraîne souvent une consommation intensive de bois de chauffe en Afrique de l’Ouest, accélérant la dégradation du couvert forestier. De plus, les techniques et technologies de transformation utilisées ne sont généralement pas optimisées pour économiser les ressources énergétiques, ce qui génère des émissions de gaz à effet de serre qui contribuent au changement climatique. Enfin, les déchets générés sont la plupart du temps rejetés en milieu naturel ou enfouis, polluant le sol, les eaux souterraines et générant des conflits de voisinage de par les odeurs nauséabondes qu’ils produisent et les nuisibles qu’ils attirent.



Zoom sur la coopérative PRO-LEF: Valoriser les déchets de mangues et d’anacarde en diminuant l’impact sur les forêts


Dans la province du Kénédougou, au Burkina Faso, la productivité des sols diminue et le couvert végétal se dégrade, notamment à cause des coupes abusives de bois et à l’usage à outrance des pesticides.

La coopérative PRO-LEF, doublement certifiée Agriculture Biologique et Fairtrade, entend améliorer la fertilité de ses vergers, en produisant du compost et des biofertilisants à partir de résidus de mangues et d’anacarde.



Test de broyage des résidus de mangues et fonçage des fosses compostières. (Christophe Boscher en visite terrain, AVSF)





La coopérative se dotera également d’une chaudière à pyrolyse alimentée par les coques de noix de cajou pour le décorticage de ces dernières. Ce procédé de transformation évite non seulement de couper du bois pour alimenter la chaudière, mais aussi que ces coques d’anacarde ne contaminent l’homme et l’environnement, par le liquide toxique qu’elles contiennent. La qualité des noix décortiquées s’en trouve également améliorée: un pari gagnant !



Future unité de transformation d’anacardes de PRO-LEF(Christophe Boscher en visite terrain, AVSF)


19 vues0 commentaire