• Commerce Équitable France

Bio-déchets et énergie circulaire : l'innovation de la coopérative PRO-LEF

Dernière mise à jour : 29 nov. 2021

Le programme Equité soutient des projets de 4 coopératives certifiées commerce équitable pour mieux comprendre la situation des producteurs situés en proximité des aires protégées et mettre en place des plans d'action pour stopper l’infiltration des producteur.ice.s dans les forêts classées.


En Côte d’Ivoire, les coopératives de cacao CAMAYE, CAYAT, CANN et ECAMOM prévoient de réaliser avec le soutien du programme EQUITÉ un diagnostic des producteur.ice.s situé.e.s à proximité des aires protégées avec pour objectifs de mieux protéger les forêts classés tout en identifiant des alternatives économiques aux producteurs de cacao qui s’y trouvaient jusqu’à présent afin qu’ils en sortent.


Un état des lieux identifiera les producteur.ice.s situé.e.s à moins de 2 km des aires protégées. Un mapping de leurs parcelles permettra de cibler les zones à risque. Puis, un diagnostic participatif sera mené auprès des producteur.ice.s et permettra de mieux comprendre la raison de leur présence dans ces aires protégées et leurs besoins pour en sortir. Sur la base de ce diagnostic, un plan d’action proposera des activités pour améliorer les conditions de vie économique, sociale et environnementale des producteur.ice.s tout en préservant les ressources forestières: amélioration de la productivité des parcelles hors aires protégées, délimitation par des barrières végétatives par exemple. Ce plan d’action sera diffusé au cours de séances de sensibilisation auprès des producteur.ice.s engagé.e.s dans ces zones, et présenté lors d’un atelier de restitution avec des parties prenantes telles que des représentants du RICE, du Conseil Café-Cacao, des Ministères concernés, de SODEFOR, des labels de commerce équitable et des partenaires commerciaux.



Les aires protégées en Côte d’Ivoire (2018)


Le programme Equité soutient ainsi les projets de 4 coopératives de producteur.ice.s de cacao, certifiées commerce équitable en Côte d’Ivoire, qui souhaitent empêcher l’infiltration de leurs producteur.ice.s membres dans les forêts classées. ECAMOM a par exemple vu les aires protégées de Rapid Gras, Niégré et Tai se dégrader, et CANN celles des forêts de MOPRI, de KASSA et de DOKA. La forêt de l’Indénié-Djuablin, proche de la coopérative CAMAYE, a perdu quant à elle 266.000 ha en 25 ans.


Ces projets sont en effet nécessaires car au rythme actuel de déforestation, la Côte d’Ivoire est en voie de perdre irrémédiablement la totalité de son couvert forestier d’ici à 2034. L’extension des terres agricoles pour la culture du cacao, dont le pays est le premier producteur mondial, en est l'un des principaux moteurs. L’absence de titres fonciers, et l’intensification de la production de cacao dans les parcelles à proximité des forêts par les producteur.trice.s qui voient leurs sols s’appauvrir et leurs cacaoyers vieillir en sont des causes notables. Cette situation, critique pour la biodiversité ivoirienne et exacerbée par les effets du changement climatique, met en péril un secteur économique stratégique pour la Côte d’Ivoire.


Un diagnostic des aires protégées mené par ces 4 coopératives est un élément de réponse face à ces nombreux défis, et le programme Equité tiendra informé des avancées de ces projets!


10 vues0 commentaire