COMMERCE ÉQUITABLE ET TRANSITION ECOLOGIQUE : Interview de M. Adama KABORE, Référent technique du projet ÉQUITÉ à la CAMAYE

29/09/2017

Le programme ÉQUITÉ  cherche à montrer comment le commerce équitable peut être un outil du développement durable, en encourageant la réduction des impacts environnementaux liés aux activités économiques et l’adaptation des modèles de culture au changement climatique. M. Adama KABORE nous explique comment la CAMAYE, en Côte d’Ivoire, accompagne ses producteurs de cacao dans le changement de leurs pratiques de culture, avec l’aide du programme ÉQUITÉ. 

 

Quelle analyse faites-vous du modèle de production du cacao en Côte d’Ivoire ?

 

A.K : "Le modèle de production actuel du cacao en Côte d’Ivoire n’est pas durable : il assure des revenus pour les producteurs dans un premier temps quand les cacaoyers sont jeunes et installés sur des parcelles exploitées depuis peu, mais sur le long terme, les rendements diminuent et l’environnement est dégradé. A la CAMAYE, nous cherchons à adopter des pratiques culturales qui permettent aux producteurs membres de la coopérative de s’adapter aux effets du changement climatique et de maintenir la fertilité de la terre : association de cultures, techniques d’entretien des arbres et de lutte intégrée contre les parasites etc. 

 

Quelles sont les pratiques environnementales que vous mettez en place au sein de votre coopérative avec le soutien du programme Equité ?

 

A.K : Dans le projet que nous mettons en place à travers le programme Equité, nous menons plusieurs actions, à commencer par l’association de cultures. Cette technique consiste à planter les cacaoyers en alternance avec d’autres espèces, notamment des arbres d’ombrage (bananiers, orangers), pour maintenir un taux d’humidité suffisant dans les vergers même durant les saisons sèches. Nous introduisons aussi des cultures vivrières, comme de l’igname et des légumes, dans le but d’améliorer la biodiversité dans les vergers et de diminuer la menace des parasites. Nous pensons que la vente des fruits et légumes cultivés en association avec le cacao permettra aux familles des producteurs de la CAMAYE de diversifier et de disposer de plus de revenus de manière continue toute l’année. Une autre de nos actions consiste à remplacer les cacaoyers trop vieux par de jeunes plants, pour régénérer la fertilité des vergers sans empiéter sur la forêt.

En plus de la durabilité environnementale, il faut aussi songer à la santé des producteurs. Nous avons donc décidé de promouvoir la production et l’utilisation de pesticides naturels par les membres de la coopérative, pour faire face aux problèmes d’intoxication et de pollution.

 

Comment effectuez-vous ce changement en faveur d’une production du cacao plus durable pour l’environnement ? Le commerce équitable peut-il vous y aider ?

 

AK : La transition vers ces modes de production plus respectueux de l’environnement et de la santé des producteurs n’est pas simple !  Il faut former les membres de la coopérative sur les techniques d’agro-foresterie et d’association de cultures, et sur l’utilisation des pesticides naturels et tout cela a un coût! Le commerce équitable, en assurant des prix plus élevés et des débouchés plus sécurisés, permet à la coopérative et aux producteurs membres de réfléchir sur le long terme et d’engager plus facilement des investissements nécessaires à cette transition.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Choisissez un thème
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Un programme mené par :

avec le soutien de :