Fruits et cacao au Ghana : 2 ateliers organisés par le GFTN pour dresser l’état des lieux des filières

21/03/2018

En octobre et novembre 2017, le Fair Trade Ghana Network (GFTN) a organisé deux ateliers pour faire le point sur les difficultés rencontrées par les organisations de producteurs des filières fruits et cacao, certifiées commerce équitable.

L’occasion de relancer les discussions collectives pour apporter des solutions durables aux enjeux identifiés.

 

Le premier atelier s’est déroulé du 18 au 19 octobre 2017 et a rassemblé les acteurs de la filière cacao. Accueillis par le Président du FTGN, Monsieur Koumedjro, les participants ont passé en revue leurs difficultés avant de faire le point sur les grands rendez-vous à venir pour la filière (Assemblée Générale du réseau régional de Fairtrade en Afrique de l’Ouest, Foire du cacao à Berlin…).

 

Les producteurs ghanéens se sont inquiétés du manque de transparence du COCOBOD, institution gouvernementale en charge de la filière cacao au Ghana. Ils regrettent notamment le peu d’information concernant la fixation des prix du cacao ou encore la gestion inappropriée des intrants distribués par le gouvernement. Les enjeux, listés de manière exhaustive serviront de base de réflexion aux membres du conseil d’administration du GFTN qui contribueront à identifier des solutions aux problèmes soulevés au cours de cette journée.

 

Le deuxième atelier a réuni le 2 novembre 2017  les organisations ghanéennes de producteurs de la filière fruits :  agrumes, karité, coco, bananes, ananas.

Après un état des lieux des difficultés rencontrées, l’atelier a permis de mettre en évidence les leviers d’action suivants :

 

- la formation pour renforcer les organisations de producteurs : standards Fairtrade et adaptation au changement climatique,

 

- la collaboration avec les autres plateformes ouest-africaines pour développer les débouchés

 

- la mise en œuvre d’une campagne de plaidoyer pour interpeller l’Etat sur les problèmes quotidiens rencontrés par les  producteurs ghanéens : faible quantité d’engrais subventionnés, absence de standards de qualité, coût des intrants agricoles...

 

A travers l’organisation de ces deux ateliers, la plateforme GFTN remplit sa mission de renforcement de capacité des organisations de producteurs, en proposant un espace d’expression afin d’identifier leurs problèmes et les accompagner dans la recherche et la mise en œuvre de solutions durables.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Choisissez un thème
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Un programme mené par :

avec le soutien de :