Leadership & genre : l'expérience de l'organisation de commerce équitable l'ULPKS-Yiriwasso au Mali

01/10/2018

L’Union Locale des Productrices de beurre de Karité de Sanankoroba « Yiriwasso » (ULPKS) regroupe trois coopératives au Mali, soit environ 425 membres, uniquement des femmes. L’Union est engagée depuis sa création dans la filière karité, et œuvre pour une valorisation de ses produits, permettant ainsi de générer plus de revenus pour les membres. Sa présidente, Minata Samake, témoigne de l’impact des activités de renforcement de capacités en leadership conduites dans le cadre du Programme Équité.

 

1/ Des membres de la coopérative ont bénéficié d'une formation en leadership et en techniques de management dans le cadre du Programme Équité : pourquoi avez-vous souhaité renforcer les capacités de gouvernance et de gestion de l'union ?

 

Nous avons sollicité et obtenu du Programme Équité les moyens financiers nécessaires pour réaliser des formations de renforcement de capacités de gouvernance et de gestion. En effet, l’Union connaissait beaucoup d’insuffisance en matière de non régularité des obligations statutaires et d’absence de traçabilité des fonds.

 

Ces formations ont permis la mise à jour régulière des outils comptables, la re-dynamisation des organes et la création de confiance entre les membres. L’augmentation du nombre d’adhérentes de 425 femmes (2016) à 738 (2018) en atteste.

 

2/ Au niveau de l'union et de ses membres, quels principaux impacts de cette formation identifiez-vous ?

 

Les principaux impacts issus de ces formations sont de plusieurs ordres : technique, organisationnel et commercial.

 

> Les impacts d’ordre technique : avec ces formations, les responsables de l’union maîtrisent parfaitement leurs fonctions. Cela se traduit par la dynamisation de l’union.

> Les impacts d’ordre organisationnel : ces formations ont suscité plus de confiance entre les membres des coopératives de base mais également entre les coopératives de base et l’union. Ceci a entraîné l’augmentation du nombre d’adhérentes à tous les niveaux : à la base de 38 à 42 villages et au niveau de l’union de 410 à 738 adhérentes. Surtout, la formation en leadership féminin a véritablement entraîné un changement de comportement se traduisant par une prise d’initiatives beaucoup plus importante : on compte actuellement quatre conseillères à la mairie contre une avant les formations.

> Les impacts d’ordre commercial : ces formations ont permis à l’union d’avoir des capacités de négociation, de fixation de prix de vente, d’identification de caractéristiques des produits recherchés par les pays de destination et de construction de partenariats avec le secteur privé.

 

3/ Comment cette formation vous a-t-elle renforcé dans votre capacité à nouer des relations avec des personnalités politiques ?

 

Ces formations nous ont conféré une capacité de plaidoyer auprès des autorités locales, régionales et nationales. Actuellement, les responsables de Yiriwasso négocient l’obtention d’une audience officielle des membres de l’OP auprès du Président de la République, Monsieur Ibrahim B. KEITA.

 

Par ailleurs, ces formations nous ont également permis d’organiser des séances de travail avec deux ministres : celle de l’artisanat et du tourisme, et celle de la promotion de la femme. Ces séances nous ont permis de bénéficier d’appuis techniques et financiers de la part de ces deux ministères. Lors de sa visite à l’Union Yiriwasso, la ministre de l’artisanat et du tourisme, Nina Wallet INTALOU, a souhaité financer un projet d’aménagement de 4 hectares de parcs à karité pour faciliter l’autonomisation des femmes. Au cours de cette visite, la ministre a échangé avec plus de 300 membres de l’Union Yiriwasso et a mis l’accent sur les possibilités offertes par le commerce équitable en matière d’autonomisation des femmes rurales.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Choisissez un thème
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Un programme mené par :

avec le soutien de :