Un compostage plus efficace pour la coopérative TON

Comment produire, à partir des déchets de mangues fraiches, un compost de qualité à même d'accroitre durablement la fertilité des vergers de manguiers ? Telle est la question que se sont posée les producteur.rice.s de la coopérative de mangues séchées TON au Burkina Faso. Pour tenter d'y répondre, la coopérative a organisé un voyage d’études auprès de l’Association Wouol à Bérégadougou, organisation pionnière dans la production de compost à base de déchets de mangues et de coques d’anacarde.

 

Les déchets issus de la transformation de la mangue au sein de l’unité de transformation de l’Association TON étaient source de nuisances olfactives, de plaintes de prolifération de mouches, de pollution de l’environnement (infiltration du lixiviat susceptible de polluer la nappe phréatique) et de dégradation de la végétation.

 

Afin de mieux gérer et de valoriser ces déchets, l’Association TON a expérimenté leurs compostages à l’aide de fosses compostières construites à cet effet. Force était de constater que ce modèle expérimental, qui se voulait très simple et sans apport de matières extérieures (production biologique obligeant) n’a pas produit les résultats attendus. En effet, les épluchures et les noyaux qui sont déversées dans les fosses, en l’état sans aucun autre additif prennent beaucoup de temps pour se décomposer. Alors que le besoin de fertiliser les vergers avec ce compost se fait sentir au regard de la baisse progressive de la fertilité des sols. Toutefois, le dispositif a permis d’avoir zéro plainte, de réduire les nuisances olfactives et la prolifération des mouches, de préserver l’environnement et de protéger la végétation. D’où la nécessité d’opter stratégiquement pour des modes de production accélérés du compost.

 

C’est la raison pour laquelle l’Association TON a organisé en mai un voyage d’études auprès de l’Association Wouol à Bérégadougou, organisation pionnière dans la production de compost à base de déchets de mangues et de coques d’anacarde (accélérateur de murissement). L’objectif était de contribuer au renforcement des capacités des membres de l’Association TON à travers le renforcement des connaissances et d’échanges d’expériences en matière de compostage innovant des résidus de transformations de la mangue et d’autres résidus.

 

Ce voyage d’échanges a regroupé une trentaine de personnes (membres ou partenaires de TON) composées des responsables des transformatrices, des responsables des groupements membres, de l’équipe du système de contrôle interne, des responsables de l’Association TON et du service de l’agriculture.

 

Les participant ont pu visiter la plateforme de compostage de l’Association Wouol, qui est un grand espace aménagé  avec un forage doté de panneaux solaires, un magasin de stockage de produits finis et de deux broyeurs de grandes capacités.

 

Cet échange d’expériences très inspirant pour les participants devrait permettre à l’Association TON de mettre en place un protocole de compostage de ses déchets plus adapté à ses besoins.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Choisissez un thème
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Un programme mené par :

avec le soutien de :