Société Coopérative Simplifiée des Producteurs de Cacao Biologique (SCOOPS PROCAB)

Filière CACAO

Togo

Date de fondation : 2008

LieuKpalimé, préfecture de Kloto, région des plateaux, Togo

Nombre de membres : 831

Produits : Cacao

LabelsFairtrade Max Havelaar, Agriculture Biologique

En quelques mots ...

Augmenter la qualité du cacao biologique, diversifier la production et chercher de nouveaux débouchés commerciaux.

1/5
LA COOPÉRATIVE :

 

La SCOOPS PROCAB réunit 831 membres (dont 779 hommes et 52 femmes), producteurs de cacao biologique, sur la région des plateaux du Togo. Depuis sa création, la PROCAB est engagée pour la promotion d’une agriculture biologique et durable, et a obtenu la certification Agriculture Biologique en 2011. Elle possède également le label de commerce équitable Fairtrade Max Havelaar depuis 2015.

 

LE CACAO :

La production de cacao, sur la région du grand Kloto et Wawa, connaît des difficultés : la rareté des pluies, les feux de brousse, le changement climatique et l’exode rural font que les rendements sont en forte baisse, d’autant plus que les usages d’intrants chimiques sont limités. Aujourd’hui, la demande pour un cacao biologique, équitable, et d’une certaine qualité existe sur les marchés internationaux. La PROCAB a donc pour projet de répondre à cette demande, tout en garantissant une gestion durable de la ressource, permettant ainsi aux membres de la coopérative et à leur ménage d’augmenter leurs revenus.

 

LE PROJET :

Le projet de la SCOOPS PROCAB que soutient le programme EQUITE a pour objectif d’améliorer la capacité de commercialisation de cacao biologique de la structure.

  • Un premier volet d’activités du projet portera sur le renforcement des capacités organisationnelles des membres, ainsi que des capacités de gestion de la PROCAB. Cela passera tout d’abord par un diagnostic des capacités actuelles, afin de mettre en place des formations adaptées à destination des membres du comité de gestion, sur le fonctionnement de la vie associative, qui auront ensuite le devoir de transmettre ces informations à l’ensemble des membres de la SCOOPS. En parallèle, une équipe de gestion sera recrutée et formée pour prendre en charge toute la gestion de la PROCAB. Ainsi, l’ensemble des membres seront formés aux principes de l’associatif, ce qui pourra résoudre les problèmes organisationnels, et l’équipe de gestion sera fonctionnelle, ce qui permettra une plus grande efficience dans les activités de la structure.

  • Un deuxième volet aura pour but la diversification et le renouvellement des plantations de cacao. Pour cela, des pépinières de cacaoyers seront installées afin d’obtenir de nouveaux arbres, avec lesquels seront plantés sur les parcelles des arbres vivriers, apportant à la fois ombrage et revenus additionnels aux familles (plus précisément, ce sont les femmes qui auront le contrôle des revenus de la vente des nouveaux produits vivriers). Des producteurs seront formés sur des pratiques agroécologiques, à travers la mise en place de champs écoles, sur des pratiques d’agriculture biologique. Ces formations seront, à terme, reçues par l’ensemble des membres de la coopérative. Cela permettre de rendre la culture de cacao plus durable pour l’environnement.

  • Enfin, le dernier volet d’actions portera sur la recherche de nouveaux débouchés commerciaux. Pour cela, une formation sera proposée aux dirigeants de la coopérative aux principes du commerce équitable, et des visites d’échanges d’expériences seront organisées avec d’autres OP du pays. De plus, les membres seront formés sur les exigences de qualité du cacao biologique, et un système de contrôle interne de cette qualité sera mis en place. Ces actions permettront donc de trouver de nouveaux acheteurs selon les principes du commerce équitable, et donc d’assurer une stabilité des revenus dans le temps.

RÉSULTATS ATTENDUS :
  • Une équipe de gestion administrative est mise en place au sein de la coopérative, et les producteurs sont formés sur les grands principes de la vie associative.

  • 200 hectares de cacaoyers sont plantés, ainsi que plus de 8000 plants d’arbres fruitiers pour l’ombrage (bananiers, avocatiers, orangers).

  • Le rendement du cacao passe de 300-350 kg à au moins 400 kg par hectare. Les producteurs des 33 villages sont formés sur le processus de fermentation pour améliorer la qualité des fèves.

  • 8 champs écoles sont identifiés et permettent à 240 paysans de partager leurs expériences et leurs pratiques agricoles sur plusieurs séances.

Un programme mené par :

avec le soutien de :